#{fil.ariane}#

Les news

07 NOVEMBRE 2016 ///

Retour sur le patrimoine "pleine nature" de la Fédération

Pour la première fois en 1973, les bases de pleine nature s’inscrivent dans les statuts de la Fédération. La création et la gestion de ces établissements deviennent des axes de développement forts.  Si certaines bases étaient propriétés de la Fédération, d’autres étaient simplement administrées par celle-ci. La première acquisition remonte à 1967. La base de Sainte-Énimie, deviendra propriété de la Fédération au printemps 1968. 

 

En 1969, un recensement des bases gérées par la Fédération, en tant que propriétaire ou non, fait apparaitre la liste suivante :

  •        Lavault Sainte-Anne (Allier)
  •        La Motte Chalençon (Drôme)
  •        Le Châlet du Col du Rousset (Drôme)
  •        Parroy-Bures (Meurthe-et-Moselle)
  •        Le Liauzu (Lot)
  •        Sainte-Énimie (Lozère)
  •        Ramberchamp (Vosges)

D’autres bases se sont ensuite affiliées à la Fédération, c’est le cas de :

  •        Loeuilly (Somme)
  •        Saint-Mihiel (Meuse)
  •        L’Othain (Meuse)
  •        Madine (Meuse)
  •        Méjannes-le-Clap (Gard)
  •        Gamaches (Somme)
  •        Saint-Thois (Finistère)
  •        Porquerolles (Var)

La gestion des différentes bases de plein air et parfois leur abandon, constituent un indicateur notoire des priorités des dirigeants successifs sans être la seule explication. Pour exemple, la base de Porquerolles doit sa restitution à une décision politique ; l’État ayant décidé d’un nouvel usage pour cet espace devenu, en 1988, un site classé.

Aujourd’hui, la Fédération se concentre sur la gestion de la base de Sainte-Énimie, devenue Centre National de Pleine Nature. Sur 32 hectares, la base compte 40 chambres pour un total de 125 lits et 24 « marabouts » (vastes tentes posées sur dalles de 7 ou 10 places) pour un total de 168 lits. Il offre également un restaurant panoramique avec 150 places intérieures et 100 places en terrasse donnant sur le Tarn. Les activités de pleine nature proposées y sont très nombreuses : escalade, canoë-kayak, pêche, randonnée, VTT, tir à l’arc, spéléologie, jeux collectifs… Le Centre dispose également d’un espace « Forme et Santé » avec 1 salle de musculation, un espace kiné, hammam, jacuzzi et solarium.

Chaque année, plus de 6 200 personnes (dont près de 4 500 jeunes de moins de 18 ans) accèdent ainsi aux sports de nature et découvrent le département de la Lozère, tout ceci, dans le respect des valeurs fédérales.

Pour en savoir plus : www.monsejournature.com


Retour aux news